Agence du Numérique (ex - Agence Wallonne des Télécommunications / AWT), la plateforme ICT de la Wallonie

mardi 26 septembre 2017

Ouverture internationale 2012 du secteur TIC wallon

Le secteur TIC wallon présente un haut degré d'ouverture aux échanges internationaux. Les entreprises à haute valeur ajoutée du secteur sont particulièrement dépendantes de l'extérieur. L'avenir du secteur TIC wallon se situe donc clairement sur les marchés étrangers
Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 12/06/2012 | Imprimer | Envoyer
Attention ! Page archivée. Son contenu est trop ancien et/ou une page plus récente a été publiée sur ce sujet

Au delà des frontières de la Wallonie

Globalement, les résultats confirment le très haut degré d'ouverture du secteur TIC wallon à l'international.

35% d'entités appartenant au "noyau dur" du secteur sont des filiales et 3% d'entre elles des entreprises liées (25% à 50% du capital est détenu par une société tierce). Pour autant, ces entreprises ne sont pas forcément détenues par des capitaux étrangers, comme l'indique le tableau ci-dessous.

Provenance des entreprises détentrices des EHVA filiales ou liées. Population: 50 EHVA
Provenance des capitaux 2012
Wallonie 32%
Belgique hors Wallonie 16%
France 22%
Luxembourg 12%
USA / Canada 10%
Reste du monde 8%

La proportion de petites entités appartenant à des sociétés étrangères est quant à elle négligeable. Réciproquement, seulement 4% des petites entités du secteur disposent actuellement d'une implantation à l'étranger, mais 18% d'entre elles envisagent de passer le cap endéans les deux ou trois ans.

A contrario, 35% des EHVA disposent d'au moins une implantation à l'étranger. Il s'agit pour l'essentiel d'antennes commerciales ou de sièges d'exploitation.

Types d'implantations à l'étranger des EHVA. Population: ensemble des répondants
Types d'implantations des EHVA TIC 2012
Antenne commerciale
23%
Siège d'exploitation 21%
Centre de recherche 5%
Siège administratif 4%
Autres 5%

Plus du tiers des entreprises à haute valeur ajoutée du secteur TIC wallon n'hésitent donc pas à franchir les frontières pour se rapprocher de leur clientèle internationale. Cette tendance devrait d'ailleurs s'accentuer dans les années à venir, puisque 29% d'entre elles envisagent d'accroître leur présence à l'étranger via divers types de nouvelles implantations.

Exportations du secteur TIC wallon

Petites entreprises

44% des petites entités du secteur vendent au moins un produit ou un service à l'étranger. Toutefois, cette activité ne représente pas en général une part très importante de leur chiffre d'affaires. Les destinations d'exportation sont les suivantes.

Destination des exportations des petites entités, en pourcentage d'entreprises exportatrices
Marchés extérieurs
des "petites" entreprises TIC
2012
France 71%
Luxembourg 49%
Pays-Bas 21%
Allemagne 17%
Royaume-Uni / Irlande 17%
Afrique (hors Maghreb) 15%
Europe de l'Est et centrale 13%
Asie 13%
Pays méditéranéens 12%
Etats-Unis et Canada 8%
Scandinavie et Pays Baltes 7%
Moyen-Orient 6%
Amérique latine 4%
Océanie 4%

On constate l'importance primordiale du marché français pour les PME du secteur TIC wallon, ainsi que celle du marché luxembourgeois. Les autres partenaires commerciaux traditionnels des entreprises belges (Pays-Bas, Allemagne, Royaume-Uni) sont également représentés, mais dans une moindre mesure. Le relatif succès des destinations africaines confirme sans doute qu'il subsiste, au niveau des petites entités économiques, d'importantes difficultés à se positionner sur des marchés non francophones.

Néanmoins, un établissement sur trois parmi les petites entités affirme vouloir entamer ou développer ses activités à l'exportation dans un futur proche.

Entreprises à haute valeur ajoutée (EHVA)

Pas moins de 79% des EHVA sont exportatrices pour au moins un produit ou un service. Pour 86% de ces exportateurs, les produits et services concernés sont ceux qui définissent leur activité principale. Il ne s'agit donc pas d'une présence occasionnelle ou opportuniste sur les marchés étrangers, mais bien d'une véritable stratégie commerciale dans le chef des entreprises TIC wallonnes.

41,7% du chiffre d'affaires des EHVA exportatrices est réalisé sur des marchés étrangers, ce qui représente 33% du chiffre d'affaires global des 133 répondants. Les destinations d'exportation sont les suivantes.

Destination des exportations des EHVA, en pourcentage d'entreprises exportatrices
Marchés extérieurs des EHVA TIC 2012
France 54%
Luxembourg 44%
Pays-Bas 36%
Allemagne 29%
Royaume-Uni / Irlande 22%
Asie 20%
Pays méditéranéens 19%
Europe de l'Est et centrale 17%
Etats-Unis et Canada 17%
Scandinavie et Pays Baltes 14%
Moyen-Orient 11%
Afrique (hors Maghreb) 7%
Amérique latine 5%
Océanie 2%

Si la France et le Luxembourg restent en tête du classement, leur position est moins dominante que pour les petites entités. Remarquons également la 6ème place de l'Asie (dont Chine 8% et Japon 7%), preuve que les EHVA wallonnes peuvent trouver leur place sur des marchés lointains et culturellement différents. Sans surprise, 62% des EHVA interrogées affirment vouloir développer leurs activités à l'exportation dans les 2 ans à venir.

Il apparaît donc clairement que pour atteindre une taille respectable, les entreprises TIC wallonnes ne peuvent se satisfaire du seul marché national. L'avenir du secteur TIC wallon se situe donc sur les marchés étrangers. A ce niveau, si l'on peut se réjouir de la proactivité des grands acteurs du secteur en matière d'exportation, il n'en reste pas moins que d'importants gisements de développement restent sous-exploités.

Ainsi, la présence de nos entreprises en Asie peut très certainement se renforcer. De même, il reste manifestement beaucoup à faire pour s'imposer sur les marchés des pays de l'Est, pourtant proches et pour certains membres de l'Union européenne, et surtout en Amérique latine, où l'émergence de pays en forte croissance (Brésil, Chili, Pérou) peut offrir d'excellentes opportunités commerciales aux EHVA wallonnes du secteur.

Importations du secteur TIC wallon

Petites entreprises

53% des petites entités du secteur sont importatrices de biens ou de services. 66 % d'entre elles importent des fournitures générales et 49% achètent à l'étranger ce qu'elles considèrent comme des inputs fondamentaux pour leur activité.

Ces importations proviennent dans leur grande majorité des pays limitrophes.

Provenance des importations des petites entités, en pourcentage d'entreprises importatrices
Provenance des importations
des "petites" entreprises TIC
2012
Pays limitrophes 74%
Autres pays de l'UE 33%
Etats-Unis et Canada 20%
Chine 13%
Autres pays d'Asie 8%
Europe hors UE 7%
Amérique latine 1%
Océanie 1%

17% des petites entités du secteur TIC wallon envisagent d'importer plus dans les années à venir.

Entreprises à haute valeur ajoutée (EHVA)

56% des EHVA sont importatrices. Cependant, 75% d'entre elles achètent des inputs fondamentaux à l'étranger, pour seulement 16% de fournitures générales. La provenance de ces importations confirme le haut degré de spécialisation des échanges pour les EHVA du secteur.

Provenance des importations des EHVA, en pourcentage d'entreprises importatrices
Provenance des importations
des EHVA TIC
2012
Pays limitrophes 31%
Autres pays de l'UE 16%
Etats-Unis et Canada 14%
Autres pays d'Asie 9%
Chine 6%
Europe hors UE 5%
Afrique 5%
Amérique latine 2%
Océanie 1%

Alors que les petites entités semblent pouvoir faire jouer la concurrence entre différents fournisseurs potentiels dans une zone géographique proche, les EHVA sont plus limitées dans leurs choix de partenaires. Il s'agit bien sûr d'une conséquence directe du plus haut niveau de spécialisation de ces entités. De même, les EHVA sont souvent tenues par des accords d'exclusivité avec les fournisseurs des solutions logicielles qu'elles distribuent, installent et paramètrent.

11% seulement des EHVA comptent importer plus dans un futur proche.

Conclusion

L'AWT insiste sur le fait que le secteur TIC wallon se caractérise par son haut degré d'ouverture aux échanges internationaux. Le noyau dur du secteur est même très fortement dépendant de l'extérieur, que ce soit en termes de clientèle ou de fournisseurs d'inputs fondamentaux.

Il est donc crucial pour les entreprises IT wallonnes de trouver de nouveaux débouchés sur les marchés étrangers et de pouvoir sécuriser leurs approvisionements sur ces mêmes marchés. En outre, l'AWT insiste à nouveau sur la "préférence francophone" de nombreux acteurs du secteur (surtout les petites entités). Seule une meilleure connaissance des langues étrangères semble susceptible de modifier, à terme, cet état de fait.

Portail de la Région wallonne